Catégories
Ta Chambre

Aline, engagée contre la grossophobie

Pour l’émission de novembre dont le thème était la grossophobie, nous avons rencontré Aline, une tatoueuse engagée. Retrouvez son interview complète ci-dessous :

Vous pouvez retrouver Aline sur instagram sur @clittypage ou @alinedelollipoptattoo

Catégories
Ta Chambre

Ta Chambre – Novembre : La grossophobie

Se réapproprier son corps dans une société grossophobe

Mots clés : grossophobie – diet culture – corps

Deuxième émission de radio

En novembre, nous nous sommes installé·es dans Ta Chambre (l’émission de radio de Une Asso à Soi) avec un miroir et des crayons de couleur pour redessiner nos corps. Ensemble, nous faisons face aux injonctions à la maigreur qui ont impacté notre regard, notre façon de manger, notre confiance en nous. Nous discutons du mensonge de l’IMC, de l’alimentation intuitive, du body-positivisme et de l’importance des initiatives collectives comme individuelles pour déconstruire cette culture des régimes. La lutte contre la grossophobie est un enjeu féministe, qui concerne autant un positionnement contre le contrôle de nos corps, que l’engagement contre des violences patriarcales qui discriminent les personnes grosses. Dans cette émission nous parcourons les traits de nos corps avec bienveillance et partageons avec toi nos vécus.

Vous pouvez retrouver le replay ici : https://www.lautreradio.fr/content/ta-chambre 

Contre la grossophobie, une lutte politique 

La maigreur n’est pas seulement une norme de beauté occidentale, qui justifierait une sélection au poids pour les défilés de mode et de la publicité pour des régimes, car c’est également un critère qui impacte les choix politiques et sociaux. La grossophobie est un système qui valorise la maigreur et impose des violences aux personnes qui s’écartent de la stricte norme maigre. Les insultes sur les applications de rencontre, les doutes devant son miroir, les refus lors d’entretiens d’embauches, les difficultés à trouver des vêtements dans les magasins, les remarques sur la santé et la pratique du sport, les maltraitances dans le cadre médical…doivent largement être politisé·es et replacé·es dans un contexte d’oppression systémique. Ainsi se développe une force collective de résistance, qui passe par la construction d’une contre culture, de projets réellement inclusifs, et de mouvements contre les discriminations. 

Se réapproprier nos corps

⇒ Retrouver d’autres ressources sur notre compte Instagram @uneassoasoi !

Catégories
Ta Chambre

Ta Chambre – Octobre : Amour et cinéma

Le sexisme dans les représentations cinématographiques de l’amour

Mots clés : amour – orientation sexuelle – cinéma

Première émission de radio

Pour le mois d’octobre, nous nous sommes installé·es dans Ta Chambre (l’émission de radio de Une Asso à Soi) avec une télévision et des pop-corns. En mode “Netflix and Chill”, nous discutons ensemble des représentations de l’amour dans les dessins animés de notre enfance et les comédies romantiques que nous avons vues. Le sentiment amoureux, le couple, les relations sexuelles, l’amitié, la drague… Les films nous ont beaucoup appris sur l’amour, mais les représentations reproduisent des schémas sexistes qui ont investi nos intimités et nos relations. Dans cette émission nous partageons nos vécus sur l’amour et le cinéma, pour interroger ces normes patriarcales et leur impact sur nos vies amoureuses.

Vous pouvez retrouver le replay ici : https://www.lautreradio.fr/content/ta-chambre 

Princesses Disney : seules ou mal accompagnées

La peau claire, maigre, en connexion avec la nature, une passion inconditionnelle pour les robes,… le modèle strict de la princesse telle qu’elle apparaît dans les histoires Disney a marqué l’enfance d’énormément de personnes sociabilisées en tant que filles. Nous en parlons dans cette émission : entre conte de fées et réalité, il y a une désillusion certaine. Le mensonge passe encore plus mal quand on sait qu’en France 51% des violences sexuelles sont subies avant 11 ans (IVSEA, 2015). Les enfants survivent à des agressions et à des vi*ls, mais on leur dit au calme “ton prince viendra”.

 Si l’image de la princesse Disney a certainement influencé notre imaginaire commun sur ce que doit être une femme (belle, gentille et docile) notons tout de même un revirement dans les représentations que Disney nous propose ces dernières années… Pas de mari pour Elsa, la reine des neiges, pas d’amoureux dans la vie de Raya (et le dernier dragon) et absolument aucun crush pour Vaiana… Rappelons-le d’ailleurs, ces héroïnes sont tout juste sortie de l’enfance. De là à en déduire que notre société est en pleine évolution sur la question du couple (et de l’amour… ?) comme objectif d’une vie, il n’y a qu’un pas. Ce qui est sûr, c’est que les enfants qui joueront à être Vaiana ou Raya auront d’autres rêves que les enfants de la génération Cendrillon et Blanche Neige.

Mais même en admettant cela, les princesse restent résolument hétérosexuelles ou célibataires. Ce constat de non-représentation lesbienne, bisexuelle, ou trangenre des princesses s’inscrit dans la réalité plus large de la “compulsory heterosexuality” (terme popularisé par Adrienne Rich). Cette expression qui peut être traduite par “hétéronormativité”, désigne tous les systèmes de la société, institutionnels comme culturels, qui permettent le maintien d’une norme hétérosexuelle.

Personnes non-blanches et amour : invisibles ou stéréotypées

La marginalisation des femmes et minorités de genre non-blanches dans le milieu du cinéma occidental est redoublée par les clichés utilisés les rares fois où iels sont représenté·s. L’amour est toujours fantasmé : de l’hypersexualité à l’abstinence les sentiments et sensibilités sont effacées, avec une déshumanisation marquée par les biais racistes. Si des films récents s’écartent de ce schéma, l’imaginaire collectif reste fondé sur une surreprésentation de personnes blanches comme sujets de l’amour romantique. Les enfants non-blancs ont très peu de modèles cinématographiques auxquels s’identifier dans les relations amoureuses. 

Les références

  • Cineka53, page facebook animée par Karen, notre invitée.
  • Agnès Jaoui, dans un discours puissant pour les Assises pour l’égalité, la parité et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel en 2020
  • Eliott Page, dans un discours très touchant pour Human Rights Campain en 2014
  • Les sentiments du prince Charles, Liv Strömquist – Bande dessinée militante sur les pré-conceptions autour de l’amour ou du couple.
  • Violences sexuelles à l’écran, une trilogie de vidéos sur la chaîne bichette
  • Sex Education, série Netflix qui propose des représentations variées d’adolescent·es et aborde les sexualités de façon décomplexée
  • Si tu savais…, film Netflix avec une romance lesbienne
  • Le Coeur sur la Table, Victoire Tuaillon (et notamment l’épisode 3 : “Cendrillon, Platon et la demie orange” et l’épisode 10 “Romantisme et soumission”)
  • Chéries-Chéris, Festival numérique du film LGBTQIA+

Catégories
Uncategorized

Bienvenue !

Un peu de patience, les articles arrivent 😉